Racisme et maltraitance: une nouvelle poursuite contre Kanye West


Kanye West fait à nouveau parler de lui pour les mauvaises raisons. Le rappeur et producteur américain ainsi que son ancien bras droit Milo Yiannopoulos sont accusés par d’anciens employés de «traitements inhumains, cruels ou dégradants».

Selon ce que rapportent plusieurs médias américains, la conception de l’application d’écoute en continu YZYVSN, que Kanye West comptait utiliser pour faire la promotion de ses albums Vulture 1 et Vulture 2, ne s’est pas déroulée comme prévu.

Dans une poursuite visant l’interprète de Stronger et son ancien chef du personnel Milo Yiannopoulos, on soutient que les développeurs embauchés pour la mise en marché de YZYVSN n’auraient jamais reçu la somme de 120 000 $US qu’on leur avait promise, et qu’en plus, l’équipe de gérance de West aurait traité certains de ces employés «d’esclaves» et de «nouveaux esclaves». L’équipe de développeurs était constituée, en partie, d’individus afro-descendants, dont plusieurs mineurs, et les échanges en question se seraient déroulés sur des plateformes de messagerie en ligne comme Discord, Zoom et Slack.

Selon la poursuite, l’équipe aurait rapidement dû signer une clause de non-divulgation concernant son travail et les conditions qui s’y rattachaient, sous peine de congédiement. On soutient également que les employés d’âge mineur auraient été contraints de signer une clause de «travail volontaire», autrement dit, de bénévolat.

Les plaignants rapportent qu’on les aurait forcés à travailler de longues heures, en pleine nuit, sans pouvoir dormir… ni être payés.

Le nom de la femme de Kanye West, Bianca Censori, est également évoqué dans cette poursuite. Sans qu’elle soit formellement accusée par les plaignants, on lui reproche d’avoir envoyé aux employés un lien contenant de la pornographie, qui était également accessible aux mineurs. Cet incident aurait eu lieu en avril, alors qu’elle et West tentaient de lancer Yeezy Porn, une entreprise de films pour adultes.

Les plaignants réclament donc à Kanye West et Milo Yiannopoulos le montant qu’ils auraient dû toucher pour le développement de l’application YZYVSN, ainsi que des montants pour les heures supplémentaires travaillées et la détresse émotionnelle que la situation aurait causée. Au moment d’écrire ces lignes, West et Yiannopoulos n’avaient pas émis de commentaires à ce sujet.

Au cœur de la tourmente

Kanye West, maintenant Ye, fait couler beaucoup d’encre depuis les derniers mois. En avril, deux anciens employés de la Donda Academy, une école qu’il avait fondée, l’ont accusé de discrimination raciale et de maltraitance envers les élèves. Puis, au début du mois de juin, son ancienne assistante Lauren Pisciotta l’a accusé de harcèlement sexuel et de congédiement non justifié. Le rappeur a réfuté les faits avancés par cette dernière.





Source link