20e anniversaire du premier album de Martha Wainwright: «c’est le vrai début de ma carrière»


L’infatigable Martha Wainwright conclura son année faste en préparant une édition spéciale de son album éponyme, le plus acclamé de sa discographie, qui célébrera son 20e anniversaire en 2025. 

Spectacles hommages, concert-bénéfice, organisation d’un premier festival: l’année 2024 n’a pas été de tout repos pour l’autrice-compositrice-interprète montréalaise.

Après avoir réchauffé la scène de la salle Wilfrid-Pelletier pour Norah Jones au Festival international de jazz (FJIM), elle donnera un spectacle au Festival d’été de Québec (FEQ) avant de se retirer de la scène pour deux mois.

Un anniversaire important 

Cela lui donnera le temps de replonger dans l’époque durant laquelle elle s’est affranchie musicalement, se libérant du poids de l’important héritage de ses parents Kate McGarrigle et Loudon Wainwright III et de son frère Rufus.

«J’avais travaillé pendant 10 ans en musique avant que cet album soit sorti parce que, pour plusieurs raisons, je n’étais pas ce que les compagnies de disque voulaient ou je n’étais peut-être pas prête, estime-t-elle en entrevue téléphonique. Pour moi, c’était vraiment un moment make or break





Capture d’écran tirée du site web de Martha Wainwright

On connaît la suite: Martha Wainwright, œuvre unique et déchirante, a été acclamée par la critique et a consolidé le statut de sa créatrice au sein de la scène canadienne.

«C’était le vrai début, pour moi, de ma carrière, enchaîne-t-elle. Je n’imagine pas que je vais souligner le 20e anniversaire de mes autres albums. Mais ce que je fais, depuis quelques mois, c’est d’écouter des choses que j’ai faites avant, dont certains EPs qui n’ont jamais été publiés.»

Ces «hidden gems», comme elle les décrit, complémenteront la version deluxe du projet publié en avril 2005.

Hommages, hommages, hommages 

Martha Wainwright faisait partie de la belle brochette d’artistes ayant rendu hommage à Jean-Pierre Ferland aux Francos et a récidivé à l’occasion de Mixtape, le spectacle dédié à la mémoire de Jean-Marc Vallée au FIJM.

À lire aussi: Hommage musical à Jean-Marc Vallée : une célébration intimiste et poignante pour lancer le Festival de jazz de Montréal

À lire aussi: «Les petits rois» aux Francos: un hommage royal et lumineux à Jean-Pierre Ferland

«Je connaissais le visage [de Ferland] et la façon dont il bougeait, mais pas sa musique. C’était vraiment une très belle découverte pour moi. J’ai parlé à ma tante Anna McGarrigle et elle m’a raconté de belles histoires sur lui.

«Quand Ariane [Moffatt, directrice artistique du concert] m’a envoyé [La musique], j’ai été complètement bouleversée par cette chanson.»

Quant au regretté réalisateur québécois, son emploi du morceau Bloody Mother Fu***** As***** dans la série culte Big Little Lies a changé la carrière de la femme de 48 ans.

«C’était un moment très important pour moi, car j’ai eu la chance d’être associée avec un grand artiste et à un show tellement adoré, soutient-elle. La musique jouait un grand rôle dans la façon dont il racontait ses histoires.»

Durant les semaines précédentes, elle avait coordonné avec succès un spectacle-bénéfice pour l’Académie Centennial et organisé la première édition du Montreal Anti-Jazz Police Festival.

Bref, cette période de repos sera salutaire pour Martha Wainwright, qui désire renouer avec sa plume et sa guitare.

«L’idée, c’est de préparer un nouvel album et j’ai déjà écrit trois ou quatre chansons. Je ne peux pas dire exactement quelle sera la [ligne directrice]… mais redemandez-moi dans six mois!» 

  • Martha Wainwright donnera un concert au FEQ le 11 juillet, à 20h, au Parc de la Francophonie. 





Source link